Win3x.Org

Windows & DOS Community

La fonction turbo de mon 486

Règles du forum

Pour tout sujet impliquant un système d'exploitation daté de 2000 à nos jours, merci de le publier dans la section intitulée « Informatique moderne ».

Répondre   Page 2 sur 2  [ 22 messages ]
Aller sur la page « 1 2
Auteur Message
Deksor
Sujet du message : Re: La fonction turbo de mon 486
Publié : 13 août 2019 23:53
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne
 
Messages : 3774
Inscription : 23 mai 2011 13:33
PC Rétro : 486DX 33 8mo SB Pro 2, P2 450 128mo Voodoo 2 SLI
 
Citation :
Je pense que je vais alléger un peu le Packard Bell.
C’était mon PC rétro le plus puissant (Pentium MMX 233 MHz) et j’avais souhaité lui installer ce que j’avais de mieux en stock. Une carte-son dédiée est discutable car la puce audio ESS est 100% compatible Sound Blaster 16 et de bonne facture.
Il n'existe aucun clone de sound blaster 16 fait par quelqu'un d'autre que créative. Tous les clones sont limités à la sb pro.
Citation :
Les micro-ordinateurs de grandes marques, en tout cas à l’époque des machines «AT», me semblent d’une qualité bien supérieure à leurs homologues assemblés.

Prenons les boîtiers : libérés de la norme «AT», qui au final ne norme pas grand-chose (à part la prise DIN du clavier), les constructeurs peuvent proposer des boîtiers plus fins, plus petits et mieux optimisés. On trouve dans les boîtiers de marque les prémices des systèmes sans vis d’aujourd’hui (rails, clips, vis à mains, etc.), les bords des plaques d’acier sont repliés pour ne pas être tranchants, le passage des câbles est étudié pour faciliter le refroidissement (attaches-câbles découpés dans le métal ou coller, longueurs des câbles et nappes adaptés aux spécificités du modèle (contournement, pas de câbles qui pendent ou trop longs, etc.). Par exemple, sur les Hewlett Packard Vectra, le bloc d’alimentation propriétaire situé au-dessus du microprocesseur permets d’optimiser le refroidissement. Le ventilateur de l’alimentation se chargeant de refroidir le radiateur du microprocesseur et le bloc d’alimentation : moins de ventilo, des performances optimisés = moins de bruit.
Tout ça a également existé sur les AT et d'autres constructeurs n'ont rien fait de tout cela.
Citation :
L’autre atout des grands fabricants, c’est qu’ils fournissaient des pilotes optimisés afin de tirer les meilleures performances de leur matériel. Des pilotes, qui ont été longtemps disponibles en téléchargement même si cela est de moins en moins vrai.
Euh ... Non entre le pilote du constructeur et le pilote du fabricant de la puce je n'ai jamais vu de différence. Le seul cas que je connaisse, c'est ma riva 128 stb avec son pilote dell ... Mais si ça se trouve le pilote stb est tout aussi efficace et donc dell ou pas cette carte est la même. J'ai même eu le cas inverse avec mon ThinkPad 380XD. Le pilote audio fourni par Lenovo était moins bon que le pilote de la carte son qui est dedans (une puce crystal)
Citation :
Quand je parle de composants douteux chez les assembleurs, je fais allusion au fait, qu’en reprenant les journaux et magazines d’époques, on évoquait que rarement la marque des produits vendus hormis pour les microprocesseurs, les disques-durs et plus tard les lecteurs de CD-ROM ; et bien évidement les carte-son Sound Blaster, les autres modèles étant sobrement appelé «Carte-son 16 bits 100% compatible».

Par exemple pour les cartes-vidéos, cela se limite à «VGA 1 Mo ISA» ; la marque c’est «selon arrivage», c’est encore pire pour les cartes-contrôleurs où la marque n’est jamais indiquée et c’est plus ou moins la même chose pour les cartes-mères.

Tu ne trouveras aucun produit de type «PC Chips» avec du faux-cache ou des chipsets «VX» ou «TX» non-Intel comme on en trouve sur les cartes de ce fabricants très populaires à l’époque dans les machines de constructeurs célèbres et ce même chez Packard Bell.

Concernant Packard Bell, je suis conscient que cette marque n’a fait que ce dégrader, au fil du temps, avec des produits de moins en moins qualitatifs, mais qui répondaient à une demande de machines à prix d’appel à proposer aux clients de la grande distribution.

Si tu regardes les Packard Bell 486 et leurs premiers Pentium, tu as des micro-ordinateurs de grandes qualités avec des composants de marques. Ce n’est qu’à partir des machines ATX, que les micro-ordinateurs Packard Bell sont devenus moins bons …
À l’arrivée de cette norme (ATX), il y a eu une uniformisation entre constructeurs et assembleurs qui avaient dès lors la même structure. Cela a aussi coïncidé avec un assainissement du marché (vers la fin des années 90, on voit les marques des cartes-mères affichées dans les catalogues, etc.).

Mon Packard Bell Club (Pentium 233 MHz) a un boîtier de bien moindre qualité que celui qu’avait mon Axcel Multimédia (Pentium 100 MHz). D’ailleurs, la carte-mère Socket 7 à chipset SiS est en fait une carte-mère ATX ordinaire, une GVC FR500, mais sur d’autres modèles ce sont des cartes MSI ou Gigabyte.
Si du faux cache tu n'en trouveras pas sur des pc oem, des pc oem sans cache et parfois avec un connecteur propriétaire pour en rajouter ça tu vas en trouver. C'est le cas de mon IBM PS/value. Quand aux autres composants douteux, il y a plein de pc constructeur oem qui ont souffert de la "capacitor plague". Quand aux faux chipset intel vx ou tx de PCChips, pendant ce temps là les constructeurs oem utilisaient les mêmes chipset sans les renommer, c'est tout (les chipset renommés par PCChips sont souvent des via, des sis ou des Ali marques utilisées également par les constructeurs)
Citation :
Je suis d’accord avec toi, une machine de qualité, qu’elle soit de marque ou pas, sera toujours meilleurs qu’une machine de mauvaise qualité.
En revanches, à mon sens, des composants similaires seront toujours mieux optimisés sur une machines OEM. Je parle pour l’époque, car aujourd’hui tu as sûrement raison.

Le PS/1 d’IBM est l’exception qui confirme la règle ; tu peux leur ajouter le «PC Jr» et la sous-marque low-cost d’IBM : «Ambra». Mais cela ne représente qu’une infime partie des créations d’IBM et n’en représente donc pas la majorité et la généralité.

Je contre-argumenterais en te citant l’exemple inverse, sur lequel je base mon raisonnement :

SVM n° 120 - Octobre 1994 - page 139 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP
[…] l’un des PC les plus rapides et les mieux conçus du moment. […] a dépassé la majorité des PC à base de Pentium, pour atteindre la note record […]


On voit sur cette machine le savoir-faire d’IBM, puisque son 486 DX4-100 dépassent la majorité des Pentium de l’époque (on parle de Pentium 60, 66, 90 et 100 MHz, les seuls disponibles à l’époque).
C’est bien évidement, un des PC les plus chers de l’époque … mais il est équipé de toutes les dernières technologies.
Le 486DX4 a souvent été comparé au Pentium 60/66. Mais en réalité c'est à cause d'intel qui a sorti sa plate-forme trop tôt et qui a sorti un chipset pourri ... Mais du coup ce qui est vrai pour l'ibm est aussi vrai pour tous les autres DX4. En attendant je suis sûr que mon DX4 envoie celui d'IBM dans les pâquerettes (et encore je peux en faire un encore mieux)
Citation :
Si les différences entre la Trident et la Cirrus Logic sont faibles, la Trident étant en meilleur état que ma Cirrus Logic CL-GD5428, peut-être est-il préférable de la conserver. Surtout que la mémoire vidéo de la Trident est extensible, ce qui n’est pas le cas de ma Cirrus Logic.
Sais-tu où l’on peut trouver des puces de mémoires vidéos ?
Les différences ne sont pas faibles. Je pense que la cirrus sera bien devant. Ensuite combien de RAM a la cirrus actuellement ? Peut-être n'est-ce pas vraiment nécessaire de chercher à avoir plus ? Pour les puces, c'est comme pour le cache : eBay
Citation :
Remplacer le contrôleur de disques par un modèle VLB permettrait de gagner en performances puisque le contrôleur ISA semble être le point faible de la machine (selon les tests dans SVM).

Mais quel contrôleur VLB installer ?
Il y a un large choix de contrôleurs VLB de 20 à 40€ sur eBay, sans marque affichée mais les puces sont différentes : Winbond, Goldstar, UMC, Promise, Vision, SMC, etc. …

SVM recommandait un contrôleur disposant d’au moins 2 Mo de mémoire cache. Mais les modèles avec de la mémoire sont très rares et horriblement chers (plus de 100€). J’ai lu que ces modèles avaient disparus car «Smartdrive» de Microsoft organisait parfaitement le cache disque et rendait cette mémoire inutile.
Un contrôleur sans cache serait déjà suffisant. Si un jour tu prévois de passer à la carte sd ou cf, le cache sera inutile.
Citation :
C’est bien le problème, je n’en trouve pas !
Disons plutôt, que je ne sais pas comment la chercher !
Je suis complètement perdu avec cette mémoire cache ! ! !

Le mode d’emploi de ce que je pensais être la carte-mère de l’IPC et qui finalement ne l’est pas, ils indiquaient qu’il fallait 9 puces 32K x 8, 4 dans les Bank 0 et 1 et une dans l’emplacement TAG.

En tapant mémoire cache, je ne trouvais jamais rien ou des espèces de barrette de 256 Ko de cache comme j’ai sur mon Hewlett Packard Vectra.

Sur Google, j’ai trouvé en «32K x 8» des puces Microchip AT28C256-15PU EEPROM 256 Kbits, 32K x 8 bits, parallèle, 5 MHz, DIP, 28 broches à 5,78€ HT la puce.

Je t’avoue que lire «5 MHz» dans la description m’a refroidit, car on m’a toujours dit que cette mémoire était ultra-rapide, j’imaginais qu’elle devait fonctionner à la fréquence du bus (qui est de 25 MHz sur l’IPC). Ce n’est donc pas la bonne mémoire ?

La carte Chaintech 486SLE M103, indique sur le PCB qu’il faut des puces de 64K x 8 pour 512 Ko de mémoire, j’imagine que c’est dans tous les bank, mais il n’indiquent pas quoi mettre en TAG ?
Les puces 64K x 8 semblent plus courantes et la description ne parle pas de MHz mais de ns comme sur les mémoires SIMM.

Il y a deux références :

AT27C512R-70PU : Microchip, EPROM, OTP, 70 ns, 64K x 8 bits, 512 Kbits, 4,5 V à 5,5 V, DIP-28.

AT27C512R-45PU : Microchip, EPROM, OTP, 45 ns, 64K x 8 bits, 512 Kbits, 4,5 V à 5,5 V, DIP-28.


Les deux sont à 1,37€ HT la puce, donc c’est plus intéressant …
Mais, 70 ns c’est la vitesse de la RAM, il faut prendre des 45 ns ?

Comment tu t’y retrouve là-dedans ?
C’est le bordel !
C'était là tout l'intérêt de mes photos :mrred: tapes sur eBay leur référence et tu trouveras les mêmes puces exactement. Et ça marche sur à peu près tous les 486.
Citation :
Je vais me commander un fer à souder et une tresse à dessouder pour retirer proprement la mini-Varta.
EDIT : Kit fer à souder commandé !

Que me conseils-tu de mettre à la place ?

Un condensateur, mais quelle référence ?
Ce n’est pas dangereux, il aura autant d’autonomie qu’une batterie ou une pile ?
Un super condensateur avec une tolérance 5V et une capacité de 1F devrait aller. Non ce n'est pas dangereux. (Par contre dommage pour le fer j'aurais pu te recommander quelques marques en fonction du budget ^^) quand à la capacité, elle est moindre que la batterie d'origine, mais tant que tu t'en sers, la carte mère recharge le condensateur. Mon 386SX en a été le premier équipé (avec un condensateur de 0.22F). En 6 mois tout ce qui va de travers c'est la date, le reste est resté en mémoire.
Citation :
Le porte-pile CR2032 serait l’idéal ! Mais déjà retirer la Varta va être une première pour moi et un exploit, alors ressouder un porte pile et une diode ! ! ! Jamais je n’y arriverais et je ne trouverais jamais où installer cela … Tu as déjà fait ce genre d’opération ? Cela a fonctionné ? Tu as mis quoi comme diodes et comment sélectionner le bon porte pile, ce doit être en fonction des trous sur la carte-mère ?
je n'ai pas encore essayé cette méthode sur une carte mère directement mais j'en ai entendu de bons résultats, sinon j'ai déjà fait le mod des batteries Dallas qui est plus ou moins la même chose. Quand au porte pile je n'ai rien à recommander, c'est de la récupe ^^
Citation :
Oui, c’est sur Vogons !
Cela me semble toutefois très compliqué, car non seulement, ils ne savent pas vraiment quelle référence de transistor installée à l’emplacement dédié, mais il faut rajouter un condensateur au tantale et dessouder une autre pièce pour que la carte prenne en charges des tensions de 4 Volts et 3,3 Volts.

Cela fait vraiment beaucoup pour un novice du fer à souder lol !
Surtout que l’un des membres leur expliquait qu’il était plus simple d’utiliser un Overdrive DX4-100 qui intègre le régulateur de tension que de modifier la carte (et j’ai un Overdrive DX4-100 et même Pentium 83). Il recommandait aussi des 586 monter sur régulateur de tension Evergreen pour éviter de charcuter la carte.
C'est sûr que c'est plus facile ... Mais moi je n'ai aucun de ces processeurs alors je fais ce qui est le mieux pour ce que j'ai ^^
Citation :
EDIT : l'écan 14'', SVGA, multiscan, pitch 0,28 ne fonctionne pas. Il le voyant vert s'allume mais la surface du tube reste totalement noir et il n'y a aucune réaction lorsque je manipule les molettes de réglages (luminosité, contraste, taille de l'image, etc.).
Je n'ai pas eu d'image, mais j'en entendu les ventilateurs internes fonctionné, le disque-dur démarrer, les bruits semblaient normaux.

Bonne journée,

Pour ça peut-être que quelqu'un d'autre pourra t'aider.

_________________

Laptop hater


Haut
Profil Citer
6a7MemoryFadesAway
Sujet du message : Re: La fonction turbo de mon 486
Publié : 14 août 2019 01:14
Membre inscrit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne
 
Messages : 105
Inscription : 03 juin 2018 16:12
PC Rétro : Compaq Armada 1700 | Pentium II / iMac G3/400 DV
 
Pour l'écran SVGA, as-tu essayé de le brancher sur une machine (fonctionnelle) qui a une sortie VGA (autre que tes PC rétro), si c'est un CRT "à l'ancienne" (c'est à dire avec des molettes pour le contraste et la luminosité) ils n'ont pas d'OSD, donc soit l'écran va agir comme si il était à l'arrêt (pas d'image mais voyant vert allumé ou clignotant) ou tu vas avoir une image vide (sur une caméra tu peux voir le balayage de l'écran, qui se traduit par des lignes sur l'écran).

Mais si c'est un CRT récent (années 2000 par la), il devrait soit afficher un message "Pas de Signal" ou "NO SIGNAL OR SYNC. OUT OF RANGE" ou quelque chose dans ce genre (mon 702S s'éteint directement si il est connecté à une source VGA mais ne reçoit pas de signal, il passe dans ce cas en veille, avec le voyant qui devient orange, mais si je déconnecte le câble, alors il va s'allumer mais afficher un message "NO SIGNAL - CHECK INPUT CABLE").

Poste quand même des photos de l'écran, ça peut aider éventuellement...

_________________

alias Alexis Trinquet

-----
Mes PC anciens : VPI Informatique A172 (Pentium 133, 80Mo de RAM EDO, Shuttle HOT-555A VX) ; Compaq Armada 1700 (Pentium II) ; Apple iMac G3/400 DV "Kihei" Vert citron 1999 (PowerPC 750 "G3/Arthur"@400MHz)
Moniteur ancien : LG 702S


Haut
Profil Citer
64KNUM
Sujet du message : Re: La fonction turbo de mon 486
Publié : 14 août 2019 22:09
Membre inscrit
Hors-ligne
 
Messages : 276
Inscription : 20 oct. 2007 08:47
PC Rétro : Voir signature
 
1°) OEM VS ASSEMBLEURS :
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
Tout ça a également existé sur les AT et d'autres constructeurs n'ont rien fait de tout cela.
Les micro-ordinateurs AT assemblés ont peut-être, pour certains modèles, bénéficiés des mêmes raffinements (compacité, agencement, optimisation, finitions, refroidissement, silence, etc.) que les modèles OEM ; néanmoins je n’en ai jamais vu de pareils, alors que les machines OEM bénéficiant de tout cela sont plus courantes.

On peut cependant imaginer que les assembleurs s’orientaient vers le bas-de-gamme afin d’offrir des tarifs attractifs dans un marché concurrentiel ; alors que les OEM se situaient plutôt dans le milieu/haut-de-gamme.


2°) i80486 DX4 – OEM IBM :
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
Le 486DX4 a souvent été comparé au Pentium 60/66. Mais en réalité c'est à cause d'intel qui a sorti sa plate-forme trop tôt et qui a sorti un chipset pourri ... Mais du coup ce qui est vrai pour l'ibm est aussi vrai pour tous les autres DX4. En attendant je suis sûr que mon DX4 envoie celui d'IBM dans les pâquerettes (et encore je peux en faire un encore mieux)
En effet, les Intel DX4 et leurs concurrents (DX4 et 5x86 AMD, Cyrix, etc.) sont sortis tardivement. En consultant les revues informatiques d’époque, on se rend compte que les premiers Pentium (60/66 MHz) sont d’ailleurs sortis avant les DX4, qui eux ont légèrement précédés les Pentium 90 et 100 MHz.

Les publicités de 1994/1995 les présentent d’ailleurs sur des machines entrée-de-gamme où le DX4-100 est souvent installé sur des carte-mères PCI afin d’afficher une configuration similaire aux Pentium mais un tarif moindre.
Le manque d’évolutivité de la plateforme et la sortie du Pentium 75 MHz achèveront les DX4 et leurs concurrents, qui deviendront surtout des microprocesseurs d’upgrade, lorsque les cartes-mères acceptent des puces à 3,3 Volts.

Cela doit toutefois, te surprendre de m’entendre dire l’inverse de ce que je t’affirmais encore il y a peu ; quand je considérais que les cartes ISA et/ou VLB en 5 volts étaient des cartes bas-de-gamme sans intérêt auxquelles je préférais des modèles PCI en 3,3 Volts que je considérais comme haut-de-gamme.
Mais, je reconnais que tu avais raison, bien que plus évoluée car plus moderne, l’architecture DX4 occupait bien l’entrée-de-gamme, le milieu et haut-de-gamme étant occupé par les Pentium.

S’il est vrai, qu’à l’époque, les DX4 ont souvent été comparés aux Pentium dont ils représentaient l’entrée-de-gamme, ce n’est pas sans raison. Il est souvent affirmé que les DX4 offraient des performances similaires voir supérieures aux premiers Pentium (60/66 MHz) et quelques micro-ordinateurs DX4 luttaient même avec certains Pentium 90 MHz (j’imagine que c’est le cas de ton DX4).

En revanche, je doute que ton DX4, envoi celui d’IBM dans les pâquerettes et voici pourquoi :

Ci-dessous l’article entier à propos de l’IBM Value Point 100DX4/DP :
SVM n° 120 octobre 1994 page 139 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP
Le meilleur de la technologie

Un ordinateur étonnant à plus d’un titre : équipé du processeur DX4 à 100 MHz, d’une carte d’affichage en 64 bits sur bus local et d’un contrôleur Fast-Ide (sur bus local, également) qui accepte jusqu’à quatre disques-durs, le Value Point 100DX4/Dp est l’un des PC les plus rapides et les mieux conçus du moment. Le modèle que nous avons testé, doté de 16 Mo de mémoire vive, d’un cache de 256 Ko, d’un disque-dur de 540 Mo et de 2 Mo de mémoire vidéo, a dépassé la majorité des PC à base de Pentium, pour atteindre la note record de 26,1 au Standard européen de performances. Pour gagner en puissance, IBM a installé le DX4 sur une carte-mère à 50 MHz, alors que les autres fabricants l’exploitent sur une carte à 33 MHz. Deux emplacements de 5 pouces 1/4 et un de 3 pouces 1/2 sont libres. Enfin, on peut ajouter une carte dotée de connecteurs Vesa ou PCI (au choix), et du composant associé.

Testé (SVM n° 117) avec 16 Mo de mém. vive, disque de 540 Mo, 2 Mo de mém. vidéo, cache de 256 Ko, écran 17 pouces. Notes ECP : 26,1. Proposé par IMB avec 1 Mo de mém. vidéo et écran 14 pouces. Env. 24.920 F TTC.
Comme tu le constates, la machine est remarquablement bien conçue et est l’une des rares à exploiter le DX4 avec le bus à 50 MHz plutôt que 33 MHz. Ce qui permet au modèle d’IBM de surpasser nombre de ses concurrents.

L’essais réalisé par SVM dont l’extrait est ci-dessous, est élogieux et intarissable sur les qualités exceptionnelles du Value Point 100DX4/100 d’IBM :
SVM n° 117 juin 1994 page 114 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP
Le meilleur PC du monde

Pour étrenner le processeur DX4 à 100 MHz, le nouvel IBM Value Point passe à la vitesse supérieure : carte d’affichage en 64 bits et jusqu’à quatre disques-durs IDE sur bus local. Bilan : le Value Point 100DX4/Dp est à cette date le PC le plus rapide du monde. Et le mieux conçu.

Vous avez toujours rêvé de voir un PC fonctionner à la vitesse d’une fusée ? Jetez un œil sur l’IBM Value Point 100DX4/Dp. Et accrochez-vous. Ce foudre de guerre fait partie de la nouvelle série P («P» pour performances) qui met en œuvre les meilleurs composants actuellement disponibles. Conséquence : il se révèle plus rapide que la majorité des PC à base de Pentium, et crève le plafond de notre Standard européen de performances avec une note époustouflante de 26,1.
[…]
IBM VALUE POINT 100DX4/DP
POUR : La puissance, la qualité de fabrication, les composants de qualité.
CONTRE : Le prix, bien sûr.
[…]
L’article complet si tu souhaites davantage de détails sur ce 486 de tous les superlatifs :
SVM n° 117 juin 1994 page 114 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP
Le meilleur PC du monde

Pour étrenner le processeur DX4 à 100 MHz, le nouvel IBM Value Point passe à la vitesse supérieure : carte d’affichage en 64 bits et jusqu’à quatre disques-durs IDE sur bus local. Bilan : le Value Point 100DX4/Dp est à cette date le PC le plus rapide du monde. Et le mieux conçu.


Vous avez toujours rêvé de voir un PC fonctionner à la vitesse d’une fusée ? Jetez un œil sur l’IBM Value Point 100DX4/Dp. Et accrochez-vous. Ce foudre de guerre fait partie de la nouvelle série P («P» pour performances) qui met en œuvre les meilleurs composants actuellement disponibles. Conséquence : il se révèle plus rapide que la majorité des PC à base de Pentium, et crève le plafond de notre Standard européen de performances avec une note époustouflante de 26,1. Certes, son processeur DX4 cadencé à 100 MHz ne dépasse pas le Pentium à 60 MHz, mais il est installé sur une carte-mère à 50 MHz (alors que les autres constructeurs l'exploitent en général sur une carte-mère à 33 MHz). D'où le score exceptionnel de 276 pour le DX4 - soit deux fois et demi celui d'un 486 DX/33. Il va de soi qu'une telle prouesse n'est pas sans influence sur la vélocité de la machine, mais elle n'explique pas tout, loin s'en faut. En effet, la configuration que nous avons choisie pour effectuer nos tests est pour beaucoup dans la note globale de 26,1. Celle-ci est en effet idéale pour les applications sophistiquées, puisqu'elle est équipée de 16 Mo de mémoire vive, de 256 Ko de mémoire cache, d'un disque-dur de 520 Mo, de 2 Mo de mémoire vidéo et d'un écran de 17 pouces (soit 43 centimètres de diagonale).

Un affichage irréprochable
Pour la vidéo, IBM a placé, sur bus local Vesa, une carte d'affichage 64 bits baptisée 86C864, et conçue par la société S3. Grâce à elle, le Value Point fait des miracles en matière de vitesse d'affichage. Du jamais vu. Avec 2 Mo de mémoire vidéo (elle est de 1 Mo sur le modèle de base), on obtient une définition de 1.280 x 1.024 points en 256 couleurs, à une fréquence de balayage de 75 Hz. En d'autres termes, l'affichage est parfaitement stable, sans aucun scintillement. Fort de tous ces atouts, l'IBM 100DX4/Dp s'avère être une station de travail épatante pour les calculs et les logiciels graphiques, qu'il s'agisse de travailler en publication assistée par ordinateur sur des pages complexes ou de dessiner sous Autocad. Notez, à toutes fins utiles, qu'il décroche une note exceptionnelle de 234 à l'issue des tests Windows. Nec plus ultra, deux contrôleurs installés sur un bus local Vesa permettent de connecter quatre disques de 1 Go. Si le disque-dur standard, au reste tout à fait acceptable, n'a rien de fantastique, ces contrôleurs IDE dits de «nouvelle génération» font preuve d'une célérité impressionnante : ils sont au moins deux fois plus rapides que les contrôleurs habituels. Le taux de transfert maximal théorique atteint ainsi 10 Mo par seconde, ce qui est aussi bien, voire mieux, que la majorité des contrôleurs SCSI actuels. Évidemment, les emplacements libres (deux de 5 pouces 1/4 et un de 3 pouces 1/2) risquent de se révéler un tantinet insuffisants si l'on souhaite installer quatre unités de mémoire de masse. Toutefois, IBM propose le même ordinateur dans un boîtier vertical, avec six emplacements et huit connecteurs d'extension.

Une évolution à la carte
Le processeur est situé sur un support de type ZIF susceptible de recevoir l'Overdrive Pentium. Et bien que les contrôleurs d'affichage et de disque-dur soient installés sur bus local Vesa, rien n'empêche d'équiper l'IBM Value Point d'une carte dotée, au choix, de connecteurs Vesa ou PCI (et du composant associé). Un bon moyen de le faire évoluer en profitant des meilleures offres du marché. Enfin, le dispositif d'économie d'énergie réduit l'alimentation électrique de l'affichage, du processeur et du disque dur après une période d'inactivité prédéterminée, ce qui ramène la consommation à 30 watts.

IBM VALUE POINT 100DX4/DP
POUR : La puissance, la qualité de fabrication, les composants de qualité.
CONTRE : Le prix, bien sûr.
Configuration testée : 16 Mo de mémoire vive, disque-dur de 520 Mo, 2 Mo de mémoire vidéo et écran de 43 cm. Env. 37.900 F TTC.
Notre conseil : pour réduire le prix d'achat — provisoire à l'heure où nous écrivons ces lignes—, on pourra opter pour une configuration plus modeste comprenant 8 Mo de mémoire vive, un disque dur de 300 Mo et un écran de 35 cm (notez que le prix de l'écran de 43 cm est supérieur à 7 000 F TTC).
Pour te convaincre de la puissance démentielle de l’IBM Value Point 100DX4/DP et de sa supériorité face aux Pentium, il suffit de tourner la page, pour se rendre à la partie du dossier traitant des Pentium, aux pages 141 et 142, où tu trouveras en-dessous du tableau la sélection des micro-ordinateurs Pentium les plus performants du marché en octobre 1994 :
SVM n° 120 octobre 1994 page 141 a écrit :
GATEWAY 2000 P5-90
Une configuration tout en muscle
[…]
Note ECP : 22,6
[…]
FIRST LINE OSCAR 90
Un Pentium dans le caddy
[…]
Note ECP : 21,3
SVM n° 120 octobre 1994 page 142 a écrit :
ESCOM TOWER P60
L’évolution pour un prix d’ami
[…]
Note ECP : 18,9
[…]
DELL DIMENSION XPS P90
L’artillerie lourde !
[…]
Note ECP : 25,6
La comparaison est simple : le DX4-100 d’IBM obtient 26,1 points, il dépasse la machine Pentium la plus performante du moment : le DELL Dimension XPS P90 (25,6 points) [Pentium 90], ainsi que les autres machines sélectionnées : GATEWAY 2000 P5-90 (22,6 points) [Pentium 90], FIRST LINE Oscar 90 (21,3 points) [Pentium 90 – machine intéressante car produite pour les hypermarchés CARREFOUR, il s’agit d’une machine assembleur avec des composants standards en provenances du sud-est asiatique], et ESCOM TOWER P60 (18,9 points) [Pentium 60].

! ! ! ATTENTION ! ! ! : Je ne parle pas de dates officielles de lancement, mais bien du moment où des machines équipées des microprocesseurs cités font l’objet de publicités dans la presse.


2°) IPC VALUEMAGIC 486 DX2-50 :

a°) Carte-graphique :
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
Les différences ne sont pas faibles. Je pense que la cirrus sera bien devant. Ensuite combien de RAM a la cirrus actuellement ? Peut-être n'est-ce pas vraiment nécessaire de chercher à avoir plus ? Pour les puces, c'est comme pour le cache : eBay
Je dispose d’une Cirrus Logic CL-GD5428 VLB avec 1 Mo de mémoire vidéo non extensible.
C’est toutefois une vielle carte, dans une vielle machine de récupération (l’autre 486 qui est en panne depuis que je l’ai bricolé et dont je dois aussi aborder la panne ici prochainement).

L’IPC possède une Trident TGUI9400CXi VLB avec 1 Mo extensible à 2 Mo dans des petits emplacements marron à l’intérieurs desquels on insert une puce plate avec des connecteurs sur ses cotés les plus longs.

Utilisant mes vieux ordinateurs sur écran LCD de 17 ou 19’’, je trouve plus agréable d’avoir une quantité de mémoire vidéo suffisante pour monter en résolution.

La difficulté, comme pour les puces de mémoire cache, c’est que je ne sais pas quoi rechercher !
Tout simplement car je ne sais même pas comment s’appellent ces puces !
Et je ne comprends rien à leur histoire de «kbits» … rien n’est logique ! ! !
Ce qui serait logique, c’est que cela s’appelle «extension mémoire vidéo 1 Mo» ou 512 Ko s’il y a deux puces !

Je procéderais aux tests des deux cartes afin de déterminer sir la différence entre les deux est flagrante ou non.


b°) Contrôleur I/O IDE VLB :
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
Un contrôleur sans cache serait déjà suffisant. Si un jour tu prévois de passer à la carte sd ou cf, le cache sera inutile.
Je regarde actuellement les offres sur eBay, mais c’est assez compliqué de choisir …
Il s’agit de contrôleurs de disques (disque-dur et disquette) avec les ports parallèle, séries et éventuellement jeux mais il n’y a aucune autre indication.

Il y a une myriade de détails techniques importants comme la norme IDE utilisées : IDE, Fast-IDE ou E-IDE.
Certaines cartes ont le contrôleur IDE primaire connecté au bus VLB, le secondaire étant connecté au bus ISA, etc. …

Quasiment tous les contrôleurs en vente sont basés sur des puces différentes : Goldstar, Winbond, SiS, UMC, Acer, Promise, DTC, PIC, ou TANS. Comment savoir laquelle est la meilleure ?

Identifier les puces ne sert pas à grand-chose, puisque ce ne sont que des microcontrôleurs d’après mes premières recherchent … Il va falloir essayer de lire les références des cartes sur les PCB pour voir ce qu’on peut trouver comme info sur le net.

Selon «Vogons», pour exploiter les cartes VLB, il est préférable d’utiliser le pilote fourni avec la carte sous DOS et Windows 3.x (ils sont ensuite inclus avec Windows 95). Donc, il faut s’assurer que les pilotes sont trouvables !


c°) Extension mémoire cache :
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
C'était là tout l'intérêt de mes photos :mrred: tapes sur eBay leur référence et tu trouveras les mêmes puces exactement. Et ça marche sur à peu près tous les 486.
J’ai relevé sur tes puces les références suivantes :
- Sur la première carte-mère : (256 ko)
  • 4 puces DIP-32 : ISSI IS61C512-20N, soit des 64k x 8-bit à 20ns (BANK) ;
  • 1 puces DIP-28 Aster AE881128AK15, soit une 16k x 8-bit à 15ns (TAG).
- Sur la seconde carte-mère : (256 ko)
  • 9 puces DIP-28 : UMC UM61256AK-15, soit des 32k x 8-bit à 15ns (BANK + TAG).
D’après le site «Vogons» et les inscription sérigraphiées sur ma carte-mère, il semblerait qu’elle accepte jusqu’à 512 Ko de mémoire cache configurer ainsi :
- 8 puces 64 x 8-bit (BANK) ;
- 1 puce 32 x 8-bit (TAG).

J’ai modifié les références de tes puces UMC, en changeant juste le chiffres de la capacité et j’ai trouvé des un lot de puces UM61512AK-15, 64 x 8-bit à 15ns, DIP-32 pour la BANK et une puce UM61256AK-15, 32 x 8-bit à 15ns, DIP-28 pour la TAG.

Les prix étant raisonnables, j’ai prix des puces de moindres capacités afin de tester les configurations 256 et 128 Ko. Elles réutilisent des puces déjà acquises et je n’ai donc pas eu grand-chose à commander en plus. Cependant, si la puce porte les mêmes références avec une capacité différente, l’un est plus lente : 20ns.
Est-ce que cela aura une incidence ?
Tu as un écart aussi mais la TAG est plus rapide que les BANK, moi ce sera l’inverse …

En tout cas merci pour ton aide, ce serait sympa si tu pouvais me trouver les références également pour les extension de mémoire vidéo …

d°) Fer à souder / outillage :
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
Par contre dommage pour le fer j'aurais pu te recommander quelques marques en fonction du budget ^^
Dommage, j’aurais dû te demander !

J’ai pris le kit le moins cher : Fer à souder électronique Meterk 60 Watts, température réglable 200°C à 450°C avec 5 pannes de fer à souder différentes, il est accompagné d’une pompe à dessouder, d’une petite bobine de tresse à dessouder, d’un petit peu de fil d’étain, d’un support de fer à souder avec éponge, et divers petits outils (pinces, tournevis, etc.).


e°) Remplacement d’un accumulateur VARTA :

Les solutions vont être très limitées !
Déjà on va éviter les piles et batteries extérieures car je n’ai pas de connecteur «EXT.BAT» et je ne souhaites pas avoir un gros bloc qui se balade dans le boitier ou scratcher/coller aux parois.
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
je n'ai pas encore essayé cette méthode sur une carte mère directement mais j'en ai entendu de bons résultats, sinon j'ai déjà fait le mod des batteries Dallas qui est plus ou moins la même chose. Quand au porte pile je n'ai rien à recommander, c'est de la récupe ^^
La solution de convertir l’accumulateur VARTA en support de pile CR2032 va malheureusement dépasser mes compétences techniques. C’est la première fois de ma vie que je vais utiliser un fer à souder !
D’une part, je ne saurais jamais quel modèle de porte-pile choisir, car il en faut un adapter à l’écartement des trous sur la carte-mère ; et d’autres part, je serais incapable d’effectuer le montage avec la diode. Un composant électronique dont je ne saurais jamais quel référence prendre et qu’il faudra bien loger quelque part (l’espace est limité, surtout que ma «VARTA» est beaucoup moins grosse que le modèle courant).
Donc, on abandonne l’idée de la pile CR2032 !
Deksor a écrit : *  13 août 2019 23:53
Un super condensateur avec une tolérance 5V et une capacité de 1F devrait aller. Non ce n'est pas dangereux. (Par contre dommage pour le fer j'aurais pu te recommander quelques marques en fonction du budget ^^) quand à la capacité, elle est moindre que la batterie d'origine, mais tant que tu t'en sers, la carte mère recharge le condensateur. Mon 386SX en a été le premier équipé (avec un condensateur de 0.22F). En 6 mois tout ce qui va de travers c'est la date, le reste est resté en mémoire.
Le plus simple va en effet être de souder un super condensateur à la place de l’accumulateur «VARTA» !
J’ai regardé sur eBay les condensateurs mais là aussi c’est extrêmement brouillon. On me propose des condensateurs ressemblant à deux piles boutons maintenues dans un rouleau de plastique, qui peuvent se positionné à plat ou sur le tranche selon l’implémentation de leurs pattes.

Tous indiquent 5,5 Volts, j’imagine donc qu’ils correspondent à ce qui est nécessaire ?
Par contre au niveau des farads, ils font : 0,022 f, 0,1 f, 0,22 f, 0,33 f, 0,47 f mais il n’y en a pas de 1 f.
Lequel faut-il prendre, lequel aura la plus grande autonomie ?

Conserveront-ils l’heure et les paramètres du BIOS ?
Ils tiendront au moins 6 mois ?


Sinon, il reste la solution de remplacer la batterie par un modèle équivalent, mais ce que j’ai trouvé sur eBay ressemble à des piles bâton et son très grosses ! Je ne pense pas que ce soit adapté …


3°) MONITEUR IPC 14’’ SVGA COULEUR :
6a7MemoryFadesAway a écrit : *  14 août 2019 01:14
Pour l'écran SVGA, as-tu essayé de le brancher sur une machine (fonctionnelle) qui a une sortie VGA (autre que tes PC rétro), si c'est un CRT "à l'ancienne" (c'est à dire avec des molettes pour le contraste et la luminosité) ils n'ont pas d'OSD, donc soit l'écran va agir comme si il était à l'arrêt (pas d'image mais voyant vert allumé ou clignotant) ou tu vas avoir une image vide (sur une caméra tu peux voir le balayage de l'écran, qui se traduit par des lignes sur l'écran).

Mais si c'est un CRT récent (années 2000 par la), il devrait soit afficher un message "Pas de Signal" ou "NO SIGNAL OR SYNC. OUT OF RANGE" ou quelque chose dans ce genre (mon 702S s'éteint directement si il est connecté à une source VGA mais ne reçoit pas de signal, il passe dans ce cas en veille, avec le voyant qui devient orange, mais si je déconnecte le câble, alors il va s'allumer mais afficher un message "NO SIGNAL - CHECK INPUT CABLE").

Poste quand même des photos de l'écran, ça peut aider éventuellement...
Ce matin avant de partir, j’ai testé à nouveau l’écran ; mais cette fois-ci, en le connectant au port VGA de mon ThinkPad sous Windows 10. Si le voyant vert s’allume instantanément dès que j’appuie sur l’interrupteur de mise sous tension, la surface du tube n’a absolument aucune réaction !
Windows 10 m’indique, qu’il ne détecte pas d’autres écrans que celui du portable …

Il s’agit bien d’un tube cathodique (CRT) «à l’ancienne», sans OSD ou touches numériques, ce sont des molettes de réglage sous l’écran pour le contraste, la luminosité, la largeur/hauteur de l’image et son positionnement. Il ne semble pas disposer de système d’économie d’énergie, en tout cas, en le laissant allumer un moment, le voyant vert ne vire pas à l’orange et ne clignote pas, il reste fixe.

Le tube n’affiche rien et demeure identique à ce qu’il est lorsqu’il est éteint.
Jouer sur les molettes de réglage sous l’écran ne provoque aucune réaction sur le tube …


C’est un écran cathodique de 14’’ de marque IPC, un modèle SVGA, couleurs, multiscan, pitch 0,28.

Voici deux photos :
[ img ]

[ img ]

Il dispose d’un pied mais il a été retiré et se trouve dans le carton.


Merci pour votre aide,
Bonne soirée,


Haut
Profil Citer
6a7MemoryFadesAway
Sujet du message : Re: La fonction turbo de mon 486
Publié : 15 août 2019 02:41
Membre inscrit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne
 
Messages : 105
Inscription : 03 juin 2018 16:12
PC Rétro : Compaq Armada 1700 | Pentium II / iMac G3/400 DV
 
Donc pour le moniteur, déjà on va vérifier deux choses:
  • Est-ce que le moniteur émet un bruit de crépitement lorsqu'il est mis sous tension (ce qui indiquerait que la THT démarre)?
  • Est-ce qu'une lueur orange est visible derrière le tube (au niveau du culot du tube, sur certains moniteurs cette lueur est visible à travers les aérations, d'autres il faudra démonter le capot et faire attention à ne pas se prendre une châtaigne !), si oui au moins cela veut dire que le filament du tube n'est pas grillé, ET que le tube est encore sous vide (un tube cathodique qui n'est plus sous vide aura un dépôt blanchâtre au niveau du culot)
Après il se peut aussi que les potentiomètres soient encrassés (déjà eu le tour sur un moniteur IBM VGA noir et blanc) et que la luminosité ou le contraste soit bloqués au minimum, encore il se peut que quelque chose soit débranché dans le moniteur (la encore j'y crois pas trop).

Après ça peut être n'importe quoi qui cause cette panne, un faux contact ou un connecteur mal branché... Bref il faudra l'ouvrir à un moment ce moniteur.

_________________

alias Alexis Trinquet

-----
Mes PC anciens : VPI Informatique A172 (Pentium 133, 80Mo de RAM EDO, Shuttle HOT-555A VX) ; Compaq Armada 1700 (Pentium II) ; Apple iMac G3/400 DV "Kihei" Vert citron 1999 (PowerPC 750 "G3/Arthur"@400MHz)
Moniteur ancien : LG 702S


Haut
Profil Citer
Deksor
Sujet du message : Re: La fonction turbo de mon 486
Publié : 15 août 2019 15:48
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne
 
Messages : 3774
Inscription : 23 mai 2011 13:33
PC Rétro : 486DX 33 8mo SB Pro 2, P2 450 128mo Voodoo 2 SLI
 
64KNUM a écrit : *  14 août 2019 22:09
On peut cependant imaginer que les assembleurs s’orientaient vers le bas-de-gamme afin d’offrir des tarifs attractifs dans un marché concurrentiel ; alors que les OEM se situaient plutôt dans le milieu/haut-de-gamme.
Ça dépend, des constructeurs moyens comme celui que tu viens de trouver ça existait aussi, il y a eu aussi Highscreen qui fut très populaire en Allemagne et qui faisait des PC AT. D'autre-part on pouvait souvent voir des PC AT dans les usines, lieux où il vaut mieux avoir quelque-chose de robuste.
Citation :
En effet, les Intel DX4 et leurs concurrents (DX4 et 5x86 AMD, Cyrix, etc.) sont sortis tardivement. En consultant les revues informatiques d’époque, on se rend compte que les premiers Pentium (60/66 MHz) sont d’ailleurs sortis avant les DX4, qui eux ont légèrement précédés les Pentium 90 et 100 MHz.

Les publicités de 1994/1995 les présentent d’ailleurs sur des machines entrée-de-gamme où le DX4-100 est souvent installé sur des carte-mères PCI afin d’afficher une configuration similaire aux Pentium mais un tarif moindre.
Le manque d’évolutivité de la plateforme et la sortie du Pentium 75 MHz achèveront les DX4 et leurs concurrents, qui deviendront surtout des microprocesseurs d’upgrade, lorsque les cartes-mères acceptent des puces à 3,3 Volts.

Cela doit toutefois, te surprendre de m’entendre dire l’inverse de ce que je t’affirmais encore il y a peu ; quand je considérais que les cartes ISA et/ou VLB en 5 volts étaient des cartes bas-de-gamme sans intérêt auxquelles je préférais des modèles PCI en 3,3 Volts que je considérais comme haut-de-gamme.
Mais, je reconnais que tu avais raison, bien que plus évoluée car plus moderne, l’architecture DX4 occupait bien l’entrée-de-gamme, le milieu et haut-de-gamme étant occupé par les Pentium.

S’il est vrai, qu’à l’époque, les DX4 ont souvent été comparés aux Pentium dont ils représentaient l’entrée-de-gamme, ce n’est pas sans raison. Il est souvent affirmé que les DX4 offraient des performances similaires voir supérieures aux premiers Pentium (60/66 MHz) et quelques micro-ordinateurs DX4 luttaient même avec certains Pentium 90 MHz (j’imagine que c’est le cas de ton DX4).
Aucun n'est plus performant qu'un pentium 90. Seul l'AMD 5x86 160 (qui n'est jamais sorti officiellement, mais qui a été renommé en 5x86 133 p75 comme les autres) a été comparé. Même avec un bus de 50MHz, ce n'est pas comparable avec un Pentium (il existe un 5x86 qui va à 150MHz et qui fais 3x50MHz et il n'est même pas comparé avec le pentium)
Citation :
En revanche, je doute que ton DX4, envoi celui d’IBM dans les pâquerettes et voici pourquoi :

Ci-dessous l’article entier à propos de l’IBM Value Point 100DX4/DP :
SVM n° 120 octobre 1994 page 139 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP
Le meilleur de la technologie

Un ordinateur étonnant à plus d’un titre : équipé du processeur DX4 à 100 MHz, d’une carte d’affichage en 64 bits sur bus local et d’un contrôleur Fast-Ide (sur bus local, également) qui accepte jusqu’à quatre disques-durs, le Value Point 100DX4/Dp est l’un des PC les plus rapides et les mieux conçus du moment. Le modèle que nous avons testé, doté de 16 Mo de mémoire vive, d’un cache de 256 Ko, d’un disque-dur de 540 Mo et de 2 Mo de mémoire vidéo, a dépassé la majorité des PC à base de Pentium, pour atteindre la note record de 26,1 au Standard européen de performances. Pour gagner en puissance, IBM a installé le DX4 sur une carte-mère à 50 MHz, alors que les autres fabricants l’exploitent sur une carte à 33 MHz. Deux emplacements de 5 pouces 1/4 et un de 3 pouces 1/2 sont libres. Enfin, on peut ajouter une carte dotée de connecteurs Vesa ou PCI (au choix), et du composant associé.

Testé (SVM n° 117) avec 16 Mo de mém. vive, disque de 540 Mo, 2 Mo de mém. vidéo, cache de 256 Ko, écran 17 pouces. Notes ECP : 26,1. Proposé par IMB avec 1 Mo de mém. vidéo et écran 14 pouces. Env. 24.920 F TTC.
Comme tu le constates, la machine est remarquablement bien conçue et est l’une des rares à exploiter le DX4 avec le bus à 50 MHz plutôt que 33 MHz. Ce qui permet au modèle d’IBM de surpasser nombre de ses concurrents.

L’essais réalisé par SVM dont l’extrait est ci-dessous, est élogieux et intarissable sur les qualités exceptionnelles du Value Point 100DX4/100 d’IBM :
SVM n° 117 juin 1994 page 114 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP
Le meilleur PC du monde

Pour étrenner le processeur DX4 à 100 MHz, le nouvel IBM Value Point passe à la vitesse supérieure : carte d’affichage en 64 bits et jusqu’à quatre disques-durs IDE sur bus local. Bilan : le Value Point 100DX4/Dp est à cette date le PC le plus rapide du monde. Et le mieux conçu.

Vous avez toujours rêvé de voir un PC fonctionner à la vitesse d’une fusée ? Jetez un œil sur l’IBM Value Point 100DX4/Dp. Et accrochez-vous. Ce foudre de guerre fait partie de la nouvelle série P («P» pour performances) qui met en œuvre les meilleurs composants actuellement disponibles. Conséquence : il se révèle plus rapide que la majorité des PC à base de Pentium, et crève le plafond de notre Standard européen de performances avec une note époustouflante de 26,1.
[…]
IBM VALUE POINT 100DX4/DP
POUR : La puissance, la qualité de fabrication, les composants de qualité.
CONTRE : Le prix, bien sûr.
[…]
L’article complet si tu souhaites davantage de détails sur ce 486 de tous les superlatifs :
SVM n° 117 juin 1994 page 114 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP
Le meilleur PC du monde

Pour étrenner le processeur DX4 à 100 MHz, le nouvel IBM Value Point passe à la vitesse supérieure : carte d’affichage en 64 bits et jusqu’à quatre disques-durs IDE sur bus local. Bilan : le Value Point 100DX4/Dp est à cette date le PC le plus rapide du monde. Et le mieux conçu.


Vous avez toujours rêvé de voir un PC fonctionner à la vitesse d’une fusée ? Jetez un œil sur l’IBM Value Point 100DX4/Dp. Et accrochez-vous. Ce foudre de guerre fait partie de la nouvelle série P («P» pour performances) qui met en œuvre les meilleurs composants actuellement disponibles. Conséquence : il se révèle plus rapide que la majorité des PC à base de Pentium, et crève le plafond de notre Standard européen de performances avec une note époustouflante de 26,1. Certes, son processeur DX4 cadencé à 100 MHz ne dépasse pas le Pentium à 60 MHz, mais il est installé sur une carte-mère à 50 MHz (alors que les autres constructeurs l'exploitent en général sur une carte-mère à 33 MHz). D'où le score exceptionnel de 276 pour le DX4 - soit deux fois et demi celui d'un 486 DX/33. Il va de soi qu'une telle prouesse n'est pas sans influence sur la vélocité de la machine, mais elle n'explique pas tout, loin s'en faut. En effet, la configuration que nous avons choisie pour effectuer nos tests est pour beaucoup dans la note globale de 26,1. Celle-ci est en effet idéale pour les applications sophistiquées, puisqu'elle est équipée de 16 Mo de mémoire vive, de 256 Ko de mémoire cache, d'un disque-dur de 520 Mo, de 2 Mo de mémoire vidéo et d'un écran de 17 pouces (soit 43 centimètres de diagonale).

Un affichage irréprochable
Pour la vidéo, IBM a placé, sur bus local Vesa, une carte d'affichage 64 bits baptisée 86C864, et conçue par la société S3. Grâce à elle, le Value Point fait des miracles en matière de vitesse d'affichage. Du jamais vu. Avec 2 Mo de mémoire vidéo (elle est de 1 Mo sur le modèle de base), on obtient une définition de 1.280 x 1.024 points en 256 couleurs, à une fréquence de balayage de 75 Hz. En d'autres termes, l'affichage est parfaitement stable, sans aucun scintillement. Fort de tous ces atouts, l'IBM 100DX4/Dp s'avère être une station de travail épatante pour les calculs et les logiciels graphiques, qu'il s'agisse de travailler en publication assistée par ordinateur sur des pages complexes ou de dessiner sous Autocad. Notez, à toutes fins utiles, qu'il décroche une note exceptionnelle de 234 à l'issue des tests Windows. Nec plus ultra, deux contrôleurs installés sur un bus local Vesa permettent de connecter quatre disques de 1 Go. Si le disque-dur standard, au reste tout à fait acceptable, n'a rien de fantastique, ces contrôleurs IDE dits de «nouvelle génération» font preuve d'une célérité impressionnante : ils sont au moins deux fois plus rapides que les contrôleurs habituels. Le taux de transfert maximal théorique atteint ainsi 10 Mo par seconde, ce qui est aussi bien, voire mieux, que la majorité des contrôleurs SCSI actuels. Évidemment, les emplacements libres (deux de 5 pouces 1/4 et un de 3 pouces 1/2) risquent de se révéler un tantinet insuffisants si l'on souhaite installer quatre unités de mémoire de masse. Toutefois, IBM propose le même ordinateur dans un boîtier vertical, avec six emplacements et huit connecteurs d'extension.

Une évolution à la carte
Le processeur est situé sur un support de type ZIF susceptible de recevoir l'Overdrive Pentium. Et bien que les contrôleurs d'affichage et de disque-dur soient installés sur bus local Vesa, rien n'empêche d'équiper l'IBM Value Point d'une carte dotée, au choix, de connecteurs Vesa ou PCI (et du composant associé). Un bon moyen de le faire évoluer en profitant des meilleures offres du marché. Enfin, le dispositif d'économie d'énergie réduit l'alimentation électrique de l'affichage, du processeur et du disque dur après une période d'inactivité prédéterminée, ce qui ramène la consommation à 30 watts.

IBM VALUE POINT 100DX4/DP
POUR : La puissance, la qualité de fabrication, les composants de qualité.
CONTRE : Le prix, bien sûr.
Configuration testée : 16 Mo de mémoire vive, disque-dur de 520 Mo, 2 Mo de mémoire vidéo et écran de 43 cm. Env. 37.900 F TTC.
Notre conseil : pour réduire le prix d'achat — provisoire à l'heure où nous écrivons ces lignes—, on pourra opter pour une configuration plus modeste comprenant 8 Mo de mémoire vive, un disque dur de 300 Mo et un écran de 35 cm (notez que le prix de l'écran de 43 cm est supérieur à 7 000 F TTC).
Pour te convaincre de la puissance démentielle de l’IBM Value Point 100DX4/DP et de sa supériorité face aux Pentium, il suffit de tourner la page, pour se rendre à la partie du dossier traitant des Pentium, aux pages 141 et 142, où tu trouveras en-dessous du tableau la sélection des micro-ordinateurs Pentium les plus performants du marché en octobre 1994 :
SVM n° 120 octobre 1994 page 141 a écrit :
GATEWAY 2000 P5-90
Une configuration tout en muscle
[…]
Note ECP : 22,6
[…]
FIRST LINE OSCAR 90
Un Pentium dans le caddy
[…]
Note ECP : 21,3
SVM n° 120 octobre 1994 page 142 a écrit :
ESCOM TOWER P60
L’évolution pour un prix d’ami
[…]
Note ECP : 18,9
[…]
DELL DIMENSION XPS P90
L’artillerie lourde !
[…]
Note ECP : 25,6
La comparaison est simple : le DX4-100 d’IBM obtient 26,1 points, il dépasse la machine Pentium la plus performante du moment : le DELL Dimension XPS P90 (25,6 points) [Pentium 90], ainsi que les autres machines sélectionnées : GATEWAY 2000 P5-90 (22,6 points) [Pentium 90], FIRST LINE Oscar 90 (21,3 points) [Pentium 90 – machine intéressante car produite pour les hypermarchés CARREFOUR, il s’agit d’une machine assembleur avec des composants standards en provenances du sud-est asiatique], et ESCOM TOWER P60 (18,9 points) [Pentium 60].

! ! ! ATTENTION ! ! ! : Je ne parle pas de dates officielles de lancement, mais bien du moment où des machines équipées des microprocesseurs cités font l’objet de publicités dans la presse.
Ce qui me gêne ici, c'est qu'il n'est pas écrit avec quoi les ordinateurs ont été comparés. Sinon moi je peux faire mon propre benchmark qui mettra en avant les 486 vis-à-vis des pentiums et je dirais que les 486 sont plus rapides ^^.

Je préfère m'en tenir à ce benchmark qui est vérifiable et reproductible pour quiconque en a les capacités https://www.vogons.org/viewtopic.php?f= ... bd#p226269

Il faut un 486 deux fois plus rapide pour dépasser le Pentium 100. On peut imaginer qu'un pentium 66 sera dans le même cas (tant qu'il a un chipset correct, ce qui n'est pas certain ...)

Quand à mon DX4, je peux monter le bus à 50MHz si besoin est :mrred:
Citation :
L’IPC possède une Trident TGUI9400CXi VLB avec 1 Mo extensible à 2 Mo dans des petits emplacements marron à l’intérieurs desquels on insert une puce plate avec des connecteurs sur ses cotés les plus longs.

Utilisant mes vieux ordinateurs sur écran LCD de 17 ou 19’’, je trouve plus agréable d’avoir une quantité de mémoire vidéo suffisante pour monter en résolution.

La difficulté, comme pour les puces de mémoire cache, c’est que je ne sais pas quoi rechercher !
Tout simplement car je ne sais même pas comment s’appellent ces puces !
Et je ne comprends rien à leur histoire de «kbits» … rien n’est logique ! ! !
Ce qui serait logique, c’est que cela s’appelle «extension mémoire vidéo 1 Mo» ou 512 Ko s’il y a deux puces !

Je procéderais aux tests des deux cartes afin de déterminer sir la différence entre les deux est flagrante ou non.
Ben le truc c'est que les puces ne stockent pas forcément en octet. Par exemple la carte vidéo de mon hp Vectra utilise de la mémoire un peu étrange qui s'appelle la mémoire zip et il y a 256000 "emplacements" de mémoire ... On pourrait se dire que ça fait 256 Ko dedans, mais non, ces emplacements font 4 bits chacuns. Du coup ça fait en réalité l'équivalent de 128Ko. Pour monter mon hp Vectra à 1Mo de mémoire vive plutôt que 512Ko de base il m'a donc fallu 4 puces de ce genre.

Pour ta trident, ce sont sans-doute les mêmes puces utilisées sur un paquet de cartes vidéo PCI (notamment les voodoo 1 et 2, les S3 trio). Je ne connais pas leur nom ni leur référence, mais ça ne doit pas être trop compliqué de trouver des références. Deux puces forment normalement 1Mo.

Pour convertir des kilobits en ko il suffit de diviser le nombre de kilobits par huit.

Avec 1mo de mémoire vidéo tu peux atteindre 1024*768 en 256 couleurs. Avec 2mo tu peux théoriquement (si la carte le supporte) atteindre 1600*1200 en 256 couleurs.
Citation :
Je regarde actuellement les offres sur eBay, mais c’est assez compliqué de choisir …
Il s’agit de contrôleurs de disques (disque-dur et disquette) avec les ports parallèle, séries et éventuellement jeux mais il n’y a aucune autre indication.

Il y a une myriade de détails techniques importants comme la norme IDE utilisées : IDE, Fast-IDE ou E-IDE.
Certaines cartes ont le contrôleur IDE primaire connecté au bus VLB, le secondaire étant connecté au bus ISA, etc. …

Quasiment tous les contrôleurs en vente sont basés sur des puces différentes : Goldstar, Winbond, SiS, UMC, Acer, Promise, DTC, PIC, ou TANS. Comment savoir laquelle est la meilleure ?

Identifier les puces ne sert pas à grand-chose, puisque ce ne sont que des microcontrôleurs d’après mes premières recherchent … Il va falloir essayer de lire les références des cartes sur les PCB pour voir ce qu’on peut trouver comme info sur le net.

Selon «Vogons», pour exploiter les cartes VLB, il est préférable d’utiliser le pilote fourni avec la carte sous DOS et Windows 3.x (ils sont ensuite inclus avec Windows 95). Donc, il faut s’assurer que les pilotes sont trouvables !
Il n'y a pas trop de benchmarks. Le mieux est d'en avoir plusieurs pour les comparer, mais de ce que j'ai pu voir, il n'y avait pas trop de différences pour la majorité de ceux que j'ai pu tester. Déjà tu peux choisir ceux en fonction des options disponibles (un seul canal ide ou bien deux) et aussi si tu arrives à trouver des pilotes (il y a souvent une référence sur la carte que tu peux chercher et si ça te mène à des pilotes, ou bien utilises celle de la puce la plus proche du port vlb, ça peut le faire aussi)
Citation :

J’ai relevé sur tes puces les références suivantes :
- Sur la première carte-mère : (256 ko)
  • 4 puces DIP-32 : ISSI IS61C512-20N, soit des 64k x 8-bit à 20ns (BANK) ;
  • 1 puces DIP-28 Aster AE881128AK15, soit une 16k x 8-bit à 15ns (TAG).
- Sur la seconde carte-mère : (256 ko)
  • 9 puces DIP-28 : UMC UM61256AK-15, soit des 32k x 8-bit à 15ns (BANK + TAG).
D’après le site «Vogons» et les inscription sérigraphiées sur ma carte-mère, il semblerait qu’elle accepte jusqu’à 512 Ko de mémoire cache configurer ainsi :
- 8 puces 64 x 8-bit (BANK) ;
- 1 puce 32 x 8-bit (TAG).

J’ai modifié les références de tes puces UMC, en changeant juste le chiffres de la capacité et j’ai trouvé des un lot de puces UM61512AK-15, 64 x 8-bit à 15ns, DIP-32 pour la BANK et une puce UM61256AK-15, 32 x 8-bit à 15ns, DIP-28 pour la TAG.

Les prix étant raisonnables, j’ai prix des puces de moindres capacités afin de tester les configurations 256 et 128 Ko. Elles réutilisent des puces déjà acquises et je n’ai donc pas eu grand-chose à commander en plus. Cependant, si la puce porte les mêmes références avec une capacité différente, l’un est plus lente : 20ns.
Est-ce que cela aura une incidence ?
Tu as un écart aussi mais la TAG est plus rapide que les BANK, moi ce sera l’inverse …
Vu que tu as un bus relativement lent (25MHz) il ne devrait pas y avoir trop de problème. Mais il vaut mieux avoir une tag plus rapide que le reste du cache (demandes à nintenloup pourquoi)

Citation :
J’ai pris le kit le moins cher : Fer à souder électronique Meterk 60 Watts, température réglable 200°C à 450°C avec 5 pannes de fer à souder différentes, il est accompagné d’une pompe à dessouder, d’une petite bobine de tresse à dessouder, d’un petit peu de fil d’étain, d’un support de fer à souder avec éponge, et divers petits outils (pinces, tournevis, etc.).
Bon j'ai regardé, ça à l'air correct. Mais si tu veux un super fer pour pas trop cher (mais plus cher que celui-là) je te recommande le TS100.

Citation :
Les solutions vont être très limitées !
Déjà on va éviter les piles et batteries extérieures car je n’ai pas de connecteur «EXT.BAT» et je ne souhaites pas avoir un gros bloc qui se balade dans le boitier ou scratcher/coller aux parois.

La solution de convertir l’accumulateur VARTA en support de pile CR2032 va malheureusement dépasser mes compétences techniques. C’est la première fois de ma vie que je vais utiliser un fer à souder !
D’une part, je ne saurais jamais quel modèle de porte-pile choisir, car il en faut un adapter à l’écartement des trous sur la carte-mère ; et d’autres part, je serais incapable d’effectuer le montage avec la diode. Un composant électronique dont je ne saurais jamais quel référence prendre et qu’il faudra bien loger quelque part (l’espace est limité, surtout que ma «VARTA» est beaucoup moins grosse que le modèle courant).
Donc, on abandonne l’idée de la pile CR2032 !

Le plus simple va en effet être de souder un super condensateur à la place de l’accumulateur «VARTA» !
J’ai regardé sur eBay les condensateurs mais là aussi c’est extrêmement brouillon. On me propose des condensateurs ressemblant à deux piles boutons maintenues dans un rouleau de plastique, qui peuvent se positionné à plat ou sur le tranche selon l’implémentation de leurs pattes.

Tous indiquent 5,5 Volts, j’imagine donc qu’ils correspondent à ce qui est nécessaire ?
Par contre au niveau des farads, ils font : 0,022 f, 0,1 f, 0,22 f, 0,33 f, 0,47 f mais il n’y en a pas de 1 f.
Lequel faut-il prendre, lequel aura la plus grande autonomie ?

Conserveront-ils l’heure et les paramètres du BIOS ?
Ils tiendront au moins 6 mois ?


Sinon, il reste la solution de remplacer la batterie par un modèle équivalent, mais ce que j’ai trouvé sur eBay ressemble à des piles bâton et son très grosses ! Je ne pense pas que ce soit adapté …
Le connecteur "ext bat" utilise un format de connecteur standard. On appelle ça des "fils dupont"
Pour la pile moi j'aurais soudé le support au bout de deux câbles avec l'un qui a une diode entre les deux ^^. Pour la diode pas besoin d'un truc précis. Les moins chères ont souvent une tolérance qui vas bien au delà des tensions utilisées dans un pc.

Pour le condensateur, plus il y a de farrads, plus il peut stocker d'énergie. Cependant j'ai constaté que l'heure déraille assez rapidement même avec un 4F, mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Le reste est stocké pendant longtemps.

Je te déconseille de remettre une varta car le problème de batterie qui fuis risque d'arriver de nouveau.

_________________

Laptop hater


Haut
Profil Citer
64KNUM
Sujet du message : Re: La fonction turbo de mon 486
Publié : 16 août 2019 15:31
Membre inscrit
Hors-ligne
 
Messages : 276
Inscription : 20 oct. 2007 08:47
PC Rétro : Voir signature
 
1°) PACKARD BELL - ne démarre plus - alimentation à remplacer : [RÉSOLU]

J’ai récupéré l’alimentation du Packard Bell iMedia à base d’AMD Athlon X2 pour l’installer dans le Packard Bell Club (Pentium MMX 233 MHz) en attendant de recevoir l’adaptateur 24/20 broches.

Quel ne fut pas ma surprise de voir que cette alimentation que je pensais trop moderne (grille en nid d’abeille à l’arrière, grand ventilateur placé à l’intérieur, 24 boches, SATA, etc.) était en fait parfaitement compatible ! ! !

En effet, la prise carte-mère était prédécoupée et j’ai pu retirer les 4 broches supplémentaires sans difficulté ; de plus les prises SATA étaient terminées par de tout petits adaptateurs branchés sur les MOLEX ! C’est une FORTRON, elle semble de bonne qualité.

Le Packard Bell Club est donc réparé et fonctionne à nouveau !
Merci pour votre aide !

2°) IPC VALUEMAGIC 486 DX2-50 :

a°) Premier démarrage (avec un écran) :

J’ai enfin pu démarrer la machine sur un écran qui fonctionne !
Comme prévu, l’accumulateur «VARTA» est mort, j’ai eu le message : «CMOS checksum error – Defaults loaded».

Le BIOS était réinitialisé, il n’y avait ni date/heure, ni configuration des lecteur de disques (dur/disquette.)
Reparamétré et mis à l’heure, il a démarré parfaitement.

Et il est en très bon état, en configuration d’origine !
C’est-à-dire qu’au démarrage de Windows, il joue une pseudo séquence en 3D avec le logo IPC !
Les fichiers autoexec.bat/config.sys ont été personnalisés, évidement pour lancer cette petite séquence 3D, mais aussi pour afficher un texte lors de l’ouverture de session DOS sous Windows, etc. De jolis petits raffinements que je vais copier pour les réutiliser sur d’autres machines.

b°) Remplacement de l’accumulateur «VARTA» :
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Le connecteur "ext bat" utilise un format de connecteur standard. On appelle ça des "fils dupont"
Malheureusement, la carte-mère ne dispose pas de ce fameux connecteur «EXT.BAT», il va falloir passer par la soudure d’un «composant» et évidement le retrait de l’accumulateur «VARTA».
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Pour la pile moi j'aurais soudé le support au bout de deux câbles avec l'un qui a une diode entre les deux ^^. Pour la diode pas besoin d'un truc précis. Les moins chères ont souvent une tolérance qui vas bien au delà des tensions utilisées dans un pc.
Mais dans ce cas, cela fera quelque chose de fragile (fils fins et montage de la diode) qui pendra et se baladera dans le boîtier ! À ce moment-là, ne vaut-il pas mieux mettre un de ces boîtiers à piles LR6 (AA) en plastique que l’on colle contre la paroi du boîtier ? Mais ce type de boîtier aura-t-il besoin d’une diode ? Ou pourra-t-il s’en passer si on utilise des piles LR6 rechargeables ?

En parlant de piles rechargeables, je reviens sur une de tes premières propositions : installer une pile rechargeable. En effet, comme tu me l’avais indiqué, il existe des piles boutons format CR2032 rechargeable (référence : Lir2032). Elles sont un peu plus chères que les versions non rechargeables mais le prix reste raisonnable entre 3 et 12 Euros selon les vendeurs. Ainsi je pourrais souder un porte-pile proprement et directement sur la carte-mère et me passer du montage de la diode. À condition, bien sûr, de trouver le porte-pile dont l’écartement sera adapté au PCB de la carte ; et ça ce ne sera pas une mince affaire !
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Pour le condensateur, plus il y a de farrads, plus il peut stocker d'énergie. Cependant j'ai constaté que l'heure déraille assez rapidement même avec un 4F, mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Le reste est stocké pendant longtemps.
Le super condensateur m’inspire de moins en moins …
Le problème étant que dans mes recherches, je n’ai pas trouvé de condensateurs offrant davantage de farads que le tiens, les autres étaient tous inférieurs … ou celui que j’ai trouvé (5,5 V - 1F) était très gros. C’est un ordinateur de collection, il sera rarement allumé et utilisé sur des courtes durées, il sera éteint et coupé du secteur la plupart du temps. Le condensateur n’aura que peu d’occasions de se recharger et ne tiendra jamais assez longtemps pour conserver les paramètres du BIOS.
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Je te déconseille de remettre une varta car le problème de batterie qui fuis risque d'arriver de nouveau.
Dans ma recherches de piles rechargeables, je suis tombé sur un site qui vends des accumulateurs «VARTA», et à des prix défiant toutes concurrences (3,30€ la grosse «VARTA») par contre, ils n’ont pas la petite comme celle qui équipe ma carte-mère mais la grosse rentrerait parfaitement.

La «VARTA» actuelle n’a pas coulée, mais je vois que l’une des broches est légèrement corrodée, elle ne devrait donc pas tarder à se percée.

-----

Je ne sais pas quelle solution adoptée, je voudrais autant que possible éviter de dégrader la carte-mère et préserver l’état d’origine de celle-ci. Souder une batterie/pile de remplacement serait l’idéal !
  • Remplacer la «VARTA» par une autre est une solution économique et simple, mais présent le risque de devoir renouveler l’opération et d’une fuite dégradant la carte-mère.
  • Remplacer la «VARTA» par un super condensateur nécessite d’en trouver un suffisamment puissant pour faire office de batterie sur une longue durée avec des période de charges relativement courtes.
  • Remplacer la «VARTA» par un support de pile CR2032, est intéressant dans la mesure où l’on utilise une pile rechargeable pour se passer du montage de la diode, mais encore faut-il trouver un support adapté au percement de la carte-mère.
c°) Extension mémoire vidéo :
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Ben le truc c'est que les puces ne stockent pas forcément en octet. Par exemple la carte vidéo de mon hp Vectra utilise de la mémoire un peu étrange qui s'appelle la mémoire zip et il y a 256000 "emplacements" de mémoire ... On pourrait se dire que ça fait 256 Ko dedans, mais non, ces emplacements font 4 bits chacuns. Du coup ça fait en réalité l'équivalent de 128Ko. Pour monter mon hp Vectra à 1Mo de mémoire vive plutôt que 512Ko de base il m'a donc fallu 4 puces de ce genre.

Pour ta trident, ce sont sans-doute les mêmes puces utilisées sur un paquet de cartes vidéo PCI (notamment les voodoo 1 et 2, les S3 trio). Je ne connais pas leur nom ni leur référence, mais ça ne doit pas être trop compliqué de trouver des références. Deux puces forment normalement 1Mo.

Pour convertir des kilobits en ko il suffit de diviser le nombre de kilobits par huit.
J’ai également un Hewlett Packard Vectra, mais il s’agit d’un VL4 5/100 avec 1 Mo de mémoire vidéo extensible à 2 Mo via deux petits supports marrons similaire à ceux de la carte Trident TGUI9400CXi VLB de l’IPC ValueMagic.

À l’époque, je ne m’étais pas posé de question, j’avais remarqué que ces supports marrons étaient identiques à ceux d’une carte-vidéo PCI qui disposaient du même GPU, un S3 et dont les supports contenaient des puces mémoires. J’avais donc retiré ces puces pour les insérer dans les supports du Hewlett Packard et j’ai vu sa mémoire vidéo passer de 1 à 2 Mo. Je ne sais même pas si elles sont à la même vitesse que celle soudé sur la carte-mère …

J’ai néanmoins ouvert mon Vectra pour observer ces fameuses puces, il s’agit de deux puces : HY514264B de 512 Ko, ce qui fait une extension de 1 Mo, ces puces portent aussi sur la deuxième ligne la référence JC-50 et sur la troisième 9721B KOREA.

Comme pour la mémoire cache où tu m’avais donné des exemples de références, j’ai recherché ces références sur la toile. Malheureusement, je ne suis pas parvenu à trouver la référence exacte. Toutefois Ali Express commercialise un lot de 10 puces HY514264B de 512 Ko pour environ 15€. La référence n’est pas identique, puisque la deuxième ligne indique JC-60 au lieu de JC-50.

D’après la fiche technique que j’ai trouvé sur Internet, ceci correspondrait à la vitesse en ns des puces.
Toujours selon la fiche, elles sont proposées en 70, 60 et 50ns.

La fiche technique m’apprends aussi qu’il s’agit de puces de 4 Mb, Extended Data Out Mode, 40 pins SOJ. Là, je me suis dit que ce n’était pas vraiment l’objet de ma recherche et que je faisais erreur !

Mais, d’après tes explications, ce sont donc bien des puces de 512 Ko, en 256 K x 16 !

J’ai pu ainsi mener des recherches plus précises pour m’orienter vers des composants d’autres marques et obtenir un choix plus large. Or sur eBay, les puces sont souvent vendues à l’unité et à des prix assez élever un peu plus de 5$ la puce !

Si j’ai bien compris les plus rapides sont les 50ns (il existe d’autres références mais dès qu’elles font mieux que 50ns, on passe sur du 44 pins au lieu de 40). Cela me rassure, car j’ai mis ce qu’il y avait de mieux dans mon HP !

Sur la carte Trident les puces soudées sont des 70ns …
Donc je pense que je vais commander le lot de puces Ali Express à 60ns : qu’en pensez-vous ?
Il s’agit de ces puces : https://fr.aliexpress.com/item/32857317017.html
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Avec 1mo de mémoire vidéo tu peux atteindre 1024*768 en 256 couleurs. Avec 2mo tu peux théoriquement (si la carte le supporte) atteindre 1600*1200 en 256 couleurs.
En effet, toutes les cartes-graphiques ne permettent pas d’atteindre de hautes résolutions (1.280x1.024 ou 1.600x1.200), d’autant plus qu’elles seraient limitées à 16 couleurs dans ces configurations. Il faudrait 2 Mo pour obtenir 256 couleurs avec ces résolutions.
Je doute donc que des cartes extensibles à 2 Mo proposent ce genre de résolution, surtout de modèles entrée-de-gamme qu’on retrouve souvent soudées sur des cartes-mères. Sur mes cartes-graphiques, seules de récentes en PCI et les Matrox atteignent ses résolutions.
Mais 1.024x768 me semble déjà une très bonne résolution en 65.536 couleurs (2 Mo) ou en 256 couleurs (1 Mo). C’est très correct.

d°) Extension mémoire cache :
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Vu que tu as un bus relativement lent (25MHz) il ne devrait pas y avoir trop de problème. Mais il vaut mieux avoir une tag plus rapide que le reste du cache (demandes à nintenloup pourquoi)
Ah dommage … j’aurais bien aimé tester l’impact sur les performances de l’augmentation du cache …
Pas grave, je mettrais directement 512 Ko

d°) Contrôleur I/O IDE VLB :
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Il n'y a pas trop de benchmarks. Le mieux est d'en avoir plusieurs pour les comparer, mais de ce que j'ai pu voir, il n'y avait pas trop de différences pour la majorité de ceux que j'ai pu tester. Déjà tu peux choisir ceux en fonction des options disponibles (un seul canal ide ou bien deux) et aussi si tu arrives à trouver des pilotes (il y a souvent une référence sur la carte que tu peux chercher et si ça te mène à des pilotes, ou bien utilises celle de la puce la plus proche du port vlb, ça peut le faire aussi)
Je vais étudier cela … J’aimerais trouver un modèle Fast-IDE ou E-IDE afin d’être gagnant par rapport au contrôleur ISA. Et bien sûr, un modèle où les pilotes soient disponibles !


3°) Fer à souder – outillage :
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Bon j'ai regardé, ça à l'air correct. Mais si tu veux un super fer pour pas trop cher (mais plus cher que celui-là) je te recommande le TS100.
Je viens de lire un test du TS100, ce n’est pas le même prix c’est sûr, il est beaucoup plus cher ; en revanche, j’ai l’impression que j’ai acheté quelque chose de très médiocre. J’espère qu’il pourra dessouder et ressouder la pile du BIOS sans dégât !


4°) i80486 DX4 – OEM IBM :
Deksor a écrit : *  15 août 2019 15:48
Aucun n'est plus performant qu'un pentium 90. Seul l'AMD 5x86 160 (qui n'est jamais sorti officiellement, mais qui a été renommé en 5x86 133 p75 comme les autres) a été comparé. Même avec un bus de 50MHz, ce n'est pas comparable avec un Pentium (il existe un 5x86 qui va à 150MHz et qui fais 3x50MHz et il n'est même pas comparé avec le pentium)

[…]

Ce qui me gêne ici, c'est qu'il n'est pas écrit avec quoi les ordinateurs ont été comparés. Sinon moi je peux faire mon propre benchmark qui mettra en avant les 486 vis-à-vis des pentiums et je dirais que les 486 sont plus rapides ^^.

Je préfère m'en tenir à ce benchmark qui est vérifiable et reproductible pour quiconque en a les capacités https://www.vogons.org/viewtopic.php?f= ... bd#p226269

Il faut un 486 deux fois plus rapide pour dépasser le Pentium 100. On peut imaginer qu'un pentium 66 sera dans le même cas (tant qu'il a un chipset correct, ce qui n'est pas certain ...)

Quand à mon DX4, je peux monter le bus à 50MHz si besoin est :mrred:
En effet, en termes performances brutes, un micro-processeur de nouvelle génération et/ou à fréquence plus élevée, offrira évidement de meilleures performances.
Si les benchmarks réalisés sur «Vogons » le démontrent ; on peut également le vérifier à l’aide de l’indice «iCOMP» d’Intel (qui présente l’inconvénient de ne pas inclure les puces concurrentes).

Néanmoins, tu seras d’accord avec moi sur le fait qu’un micro-processeur identique offrira des performances différentes en fonction de la machine sur laquelle il est inséré : conception de la carte-mère, choix du chipset, qualité et performances des composants, présence ou non de mémoire cache, bus local (VLB et/ou PCI), rapidité du disque-dur et de son contrôleur (IDE, Fast-IDE, ou E-IDE), puissance de la carte-graphique, rapidité de la mémoire vive, etc.

C’est donc cet ensemble que le Standard européen de performances de SVM évalue.
La note obtenue, n’est pas celle du micro-processeur, mais bien celle de l’ordinateur tout entier !

Le Standard européen de performances est une batterie de tests développés par SVM en collaboration avec sept autres magazines européens. Ces tests outre la prise en compte des performances brutes du micro-processeur (vitesse de calcul de nombres entiers et à virgule), de la carte-graphique (tracé de lignes, manipulation d'objets, de surfaces, de textes, etc.), de la mémoire (temps d'accès aux 2 premiers Mo de RAM, mémoire cache L2) et du disque-dur (temps d'accès à des fichiers de taille différentes en lecture/écriture, gestion du cache disque) ; mesure aussi le temps de réalisation de différentes tâches bureautiques complexes à l’aide de traitement de texte, tableur et base de données.
C’est donc un ensemble de tests réalistes qui permets de juger un micro-ordinateur.

Comme tu le comprends, ils n’évaluent pas le micro-processeur Intel DX4 face aux Pentium ; mais bien le micro-ordinateur IBM Value Point 100DX4/DP, un 486 DX4 à 100 MHz, face à ses concurrents qui peuvent aussi bien être d’autres 486, que des Pentium.

Il s’avère, qu’en octobre 1994, l’IBM Value Point 100DX4/DP, le meilleur des 486, obtient une note globale supérieure aux meilleurs Pentium testés comme je te l’ai présenté précédemment.
SVM n° 120 octobre 1994 a écrit :
IBM Value Point 100DX4/DP : 26,1 points
486 DX4 à 100 MHz / cache 256 Ko / RAM 16 Mo / S3 64 bits 2 Mo / HDD 540 Mo / 24 920 F

Dell Dimension XPS P90 : 25,6 points
Pentium à 90 MHz / cache 256 Ko / RAM 16 Mo / S3 86C928 3 Mo / HDD 525 Mo / 24 900 F

Digital Celebris 590 : 24,8 points
Pentium à 90 MHz / cache 256 Ko / RAM 8 Mo / S3 64 bits 1 Mo / HDD 520 Mo / 24 230 F

Gateway 2000 P5-90 : 22,6 points
Pentium à 90 MHz / cache 256 Ko / RAM 16 Mo / Matrox 2 Mo / HDD 540 Mo / 25 600 F

First Line Oscar 90CD : 22,3 points
Pentium à 90 MHz / cache 256 Ko / RAM 8 Mo / Cirrus Logic GD5434 1 Mo / HDD 340 Mo / 26 210 F

First Line Oscar 90 : 21,3 points
Pentium à 90 MHz / cache 256 Ko / RAM 8 Mo / Cirrus Logic GD5434 1 Mo / HDD 340 Mo / 23 250 F

Escom Tower P60 : 18,9 points
Pentium à 60 MHz / cache 256 Ko / RAM 16 Mo / Cirrus Logic 1 Mo / HDD 525 Mo / 17 200 F

Digital PC-LPV+ 466-D2 : 17,6 points
486 DX2 à 66 MHz / cache 256 Ko / RAM 8 Mo / S3 1 Mo / HDD 340 Mo / 14 930 F

Elonex 450B/VL : 16,6 points
486 DX2 à 50 MHz / cache 256 Ko / RAM 8 Mo / Diamond Stealth Pro 1 Mo / HDD 260 Mo / 15 550 F

Compaq Prolinea 4/66 : 16,4 points
486 DX2 à 66 MHz / Pas de cache / RAM 8 Mo / ET4000/W32 1 Mo / HDD 340 Mo / 15 220 F

Dell Optiplex 466L : 16,1 points
486 DX2 à 66 MHz / cache 128 Ko / RAM 8 Mo / ET4000/W32i 1 Mo / HDD 320 Mo / 17 220 F

Compaq Presario CDS 860 : 15,3 points
486 SX2 à 66 MHz / Pas de cache / RAM 4 Mo / Cirrus Logic 1 Mo / HDD 240 Mo / 14 250 F

Brett Pro VLB 486 DX2-66 : 14,2 points
486 DX2 à 66 MHz / cache 256 Ko / RAM 8 Mo / Paradise WD90C33 1 Mo / HDD 200 Mo / 10 780 F

Compaq Prolinea 4/33s : 12,7 points
486 SX à 33 MHz / Pas de cache / RAM 4 Mo / ET4000/W32i 1 Mo / HDD 200 Mo / 9 950 F

Vobis Highscreen Colani 486 DX 40 : 12,4 points
486 DX à 40 MHz / cache 256 Ko / RAM 8 Mo / Cirrus Logic 1 Mo / HDD 340 Mo / 12 990 F

Olivetti Domus Life PCS Familia : 9,4 points
486 SX à 25 MHz / Pas de cache / RAM 4 Mo / SVGA 512 Ko / HDD 170 Mo / 8 990 F

IPC Value Magic 486 SX-33 : 9,0 points
486 SX à 33 MHz / Pas de cache / RAM 4 Mo / Trident 512 Ko / HDD 170 Mo / 8 290 F

Escom EMT 4SX25VL : 8,1 points
486 SX à 25 MHz / Pas de cache / RAM 4 Mo / Trident 512 Ko / HDD 250 Mo / 7 600 F
Et cette supériorité de l’IBM Value Point 100DX4/DP n’est pas une affabulation d’un magazine français ou de testeurs européens ; la revue américaine PC Mag de juillet 1994 réalise un essai tout aussi élogieux. Ils précisent d’ailleurs que le chipset a été développé pour IBM par OPTi spécialement pour cette machine et que la carte graphique S3 64 bits, une nouveauté, est remarquablement bien intégrée à la carte-mère offrant un avantage indéniable à ce modèle sur ses concurrents.

5°) Moniteur IPC SVGA Multiscan 14’’ :
6a7MemoryFadesAway a écrit : *  15 août 2019 02:41
Donc pour le moniteur, déjà on va vérifier deux choses:
  • Est-ce que le moniteur émet un bruit de crépitement lorsqu'il est mis sous tension (ce qui indiquerait que la THT démarre)?
  • Est-ce qu'une lueur orange est visible derrière le tube (au niveau du culot du tube, sur certains moniteurs cette lueur est visible à travers les aérations, d'autres il faudra démonter le capot et faire attention à ne pas se prendre une châtaigne !), si oui au moins cela veut dire que le filament du tube n'est pas grillé, ET que le tube est encore sous vide (un tube cathodique qui n'est plus sous vide aura un dépôt blanchâtre au niveau du culot)
Après il se peut aussi que les potentiomètres soient encrassés (déjà eu le tour sur un moniteur IBM VGA noir et blanc) et que la luminosité ou le contraste soit bloqués au minimum, encore il se peut que quelque chose soit débranché dans le moniteur (la encore j'y crois pas trop).

Après ça peut être n'importe quoi qui cause cette panne, un faux contact ou un connecteur mal branché... Bref il faudra l'ouvrir à un moment ce moniteur.
J’ai laissé le moniteur à Paris, car il est assez lourd à transporter.
Mais dès lundi je te dirais s’il émet un bruit lors de la mise sous tension, enfin je vérifierais car à mon sens je n’ai strictement rien entendu.

Je regarderais si je vois de la lumière à travers les grilles d’aération du tube, car je n’ai pas pensé à contrôler ceci la dernière fois.

Merci pour ton aide !


Haut
Profil
Afficher : Trier par : Ordre :
Répondre   Page 2 sur 2  [ 22 messages ]
Revenir à « Informatique des vieux systèmes » | Aller sur la page « 1 2
Aller :